· 

Le confinement: le temps des rencontres

Et si le confinement était finalement une manière de se retrouver et de faire de nouvelles rencontres ?

 

Le confinement : le temps des rencontres

C’est finalement lorsque l’on se trouve « enfermé » que l’on rêve de liberté et c’est dans l’ennuie que l’on réveille une forme de créativité.

Certains d’entre vous ont certainement réalisé ce qui était finalement essentiel à leurs yeux : la santé, la famille, les amis, l’amour, le respect de la planète… Vous avez peut-être rêvé à d’autres horizons personnels et/ou professionnel(s) (dont je serai ravie d’avoir connaissance). Vous avez peut-être vu là une belle opportunité de vous développer autrement, d’acquérir de nouvelles compétences et d’innover vos approches grâce notamment aux nouvelles technologies… Vous avez pris sans doute plus le temps d’appeler les personnes que vous aimez, amis, famille, de tester les apéros et réunions en visio-conférence.

 

Pour certains vous avez su dépasser le stade de la crainte, même si le doute subsiste toujours ; pour d’autres cela semble plus compliqué, au risque de vous renfermer sur vous-même.

 

Pour ma part, je réalise la chance que j’ai d’être en bonne santé, ainsi que mes proches ; je réalise que j’ai la chance d’être à mon compte et de pouvoir subvenir quand même à mes besoins malgré la baisse d’activité. J’ai la chance de ne pas être seule, de vivre avec mon conjoint et mon chat et de pouvoir continuer une partie de mon activité à distance (tout en profitant du soleil en terrasse).

 

Les doutes et les coups de mou ont fait surface dès les premiers jours. Je me demandais comment j’allais faire pour tenir, non pas financièrement mais psychologiquement, car je suis une personne qu’on qualifie souvent « d’hyper-active » (même si ce n’est pas mon impression). J’ai besoin d’occuper mon esprit et de me rendre utile, alors la grande question était « Comment je vais occuper mon temps ? ». Ceux ayant des enfants et du télétravail, avec je ne sais combien de réunions, aimeraient sans doute se dire ça mais j’ai conscience qu’il en est autrement. Je ne me sentais pas « débordée » et me sentais d’ailleurs inutile.

 

Après 2 semaines de confinement, je me suis alors lancée le défi d’appeler une personne chaque jour. Une personne proche dans un premier temps pour prendre des nouvelles ; puis j’ai ressenti le besoin d’aller à la rencontre de d’autres professionnels qui, comme moi, permettent aux personnes en quête de sens d’avancer : des coachs, des thérapeutes, sophrologues, formateurs… Et ça m’a reboostée ! J’exerce ma curiosité sur Linkedin, Facebook, Instagram, et contacte les personnes qui semblent être « ressources » et avec qui j’ai des intérêts communs. Je me laisse guidée par mon intuition et hop j’amorce la conversation et propose rapidement un rendez-vous au téléphone ou en visio pour parler de notre travail, notre parcours, nos passions, nos méthodes d’accompagnement… Je me sens moins seule et c’est tellement enrichissant ! Ces échanges nous nourrissent mutuellement et j’ai fait de formidables rencontres ainsi, qui m’apporteront tant sur le plan personnel que professionnel.

 

Et vous, qu’est-ce qui vous rebooste dans cette période particulière ?